J’ai essayé d’assister à la finale du conte

La finale de la compétition de conte qui avait lieu ce mercredi à Abidjan a été largement victime de son succès, mais pas que…

Je n’avais pas encore eu l’occasion de me rendre aux compétitions de conte au palais de la Culture. J’en avais beaucoup entendu parlé, et toujours en bien. Les fanatiques de cette discipline culturelle sont revenus en nombre ce mercredi soir pour en écouter encore mais beaucoup d’entre ont été recalés à la porte de la salle Niangoran Porquet.

Changement de programme…

L’heure indiquée pour le début de la finale sur le programme était 17 heures. Pour une raison obscure et étrange, les organisateurs ont avancé la compétition d’une heure, elle a donc commencé à 16 heures. C’est d’ailleurs en passant par hasard devant l’entrée de la salle que j’ai compris l’urgence de tenter d’y entrer. Dehors, les personnes retardataires trompées par le programme tentaient en vain de pénétrer dans les lieux.

Certains sous mes yeux suppliaient les policiers. Malgré cela, les forces de l’ordre sont restées fermes en faisant savoir aux personnes entasséees devant la porte qu’elles ne pourraient pas entrer. La salle était déjà pleine et les entrées ou sorties pouvaient déconcentrer les conteurs. Beaucoup de recalés ont exprimé leur indignation en critiquant l’organisation. Pour eux, les autorités auraient dû prévoir une salle plus grande pour éviter une telle situation.

Personnellement, je n’ai pu entrer qu’après la fin de la compétition, au moment des délibérations 🙁

Ah, et pour info, c’est le candidat du Congo qui a gagné, bravo à lui !

https://twitter.com/ICIBrazza/status/890286290645782528

La morale de cette histoire, s’il y en a une c’est que dans quatre ans, pour les jeux 2021, j’assisterai à tous les éliminatoires de la compétition de conte et j’arriverai deux heures en avance pour la finale.

L’autre morale est que la Côte d’Ivoire est probablement le seul pays de la sous région où les trains ne partent ni à l’heure, ni en retard mais en avance…

À propos de l'auteur

issbill

Appelle moi Iss Bill le Blacknegronoir. Auteur-compositeur-interprète malien, passionné de musique et de lettres depuis le bas âge, j’ai fini par me mettre au rap, à cause de son lien étroit avec la poésie, que j’adore aussi. Écriture & musique : voici en deux mots toute ma vie.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares