Jonglerie : comment transformer l’or en bronze #Abidjan2017

A mon réveil ce matin du 25 juillet, je n’entends parler que de lui… Il alimente pas mal de conversations autour de moi. Ignace Kassio jongleur ivoirien qui permet au navire ivoire d’accrocher une médaille de bronze à son tableau de chasse. Tout seul face à huit équipes ; entre autres l’équipe de France, du Burkina Faso et du Cameroun,  composées de trois membres ; l’équipe du Canada forte de quatre membres et l’équipe du Maroc composée de cinq. Il parvient malgré tout à se faire une place sur le podium.

Curieuse de comprendre les raisons de cette « solitude », d’autant plus qu’en équipe, la Côte d’Ivoire avait de meilleures chances de s’offrir une médaille d’or ou d’argent, je me rends au village de la francophonie sis à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS).

La chance me sourit puisque justement notre héros national est en pleine démonstration de son art, sous les projecteurs de la Radio Télévision Ivoirienne RTI1.

En attendant la fin de sa prestation, je papote avec un jeune homme qui s’avère à ma grande et heureuse surprise d’ailleurs, être le champion national de free style jonglerie….

Les jeux pour lui,
c’était un rêve…

Abdi Titi Koné, 18ans trois fois champion de Free-style de Côte d’Ivoire, en a gros sur le cœur et me fait part de toute sa frustration de ne pas avoir été sélectionné pour une raison qu’il ignore.

« Lorsque la liste est sortie, je n’ai pas vu mon nom. J’ai demandé au responsable jonglerie qui m’avait assuré que j’allais y participer mais il ne comprenait pas pourquoi Ignace était le seul à avoir été sélectionné. Alors qu’on aurait pu faire la compétition en groupe comme les autres nations et avoir une médaille d’or ».

Sa déception, Abdi ne la cache pas d’autant plus que participer à ces jeux qui se déroulent tous les quatre ans était important pour lui qui a d’ailleurs représenté la Côte d’Ivoire au Japon.

« Depuis hier, les gens m’appellent. Pourquoi tu n’es pas sur scène, c’est toi qui devais être avec lui. Les jeux de la francophonie pour moi c’était un rêve. En plus c’est chaque quatre ans, l’âge passe… »

Abdi Titi Koné triple champion de free-style

Il accuse d’ailleurs le manageur du médaillé de bronze Kassio Ignace, d’avoir exigé que son poulain compétisse seul. Une accusation que ce dernier réfute en bloc.

« Dans la compétition de free-style, on peut compétir seul ou par groupe de deux à cinq personnes. Donc si c’est des groupes qui ont participé et qu’ils sont sélectionnés, c’est des groupes qui vont aller en compétition. Dans le cas de la Côte d’Ivoire, il y a eu des compétitions à plusieurs étapes. Il y a et une compétition interne où tous les free-stylers de Côte d’Ivoire ont participé et il a été déclaré par le jury international vainqueur c’est pour cela qu’il a compéti seul… D’ailleurs ils sont allés en rang dispersé puisque chacun s’est inscrit seul. Donc la prochaine fois il faut changer de stratégie… »

Le président de la fédération ivoirienne de jonglerie Stéphane Bogui bien que regrettant cette situation, ne cache pas sa fierté de voir la discipline qu’il préside remporter une médaille de bronze. Toutefois il ne manque pas de souligner à l’endroit des décideurs nationaux qui ne connaissent pas la discipline d’associer les responsables de fédérations à leurs choix.

« Prochainement, il faudrait que les responsables qu’on nomme à la tête des disciplines, qui ne connaissent pas la discipline, contactent les professionnels en la matière. Nous sommes à notre cinquième édition du championnat de côte d’Ivoire. Il y a plus de 57 athlètes ivoiriens qui font du free-style. La prochaine fois qu’ils fassent mieux en termes de sélection pour ne pas qu’on se retrouve dans ce genre de situation ; car un seul jongleur s’épuise en trois minutes ; Imaginez… Sinon je le dis aujourd’hui que je ne regrette pas qu’on ait la troisième place, mais on aurait pu empocher l’or ».

Fidèlement transmis à qui de droit !

 

 

 

 

3 Commentaires

  1. Un vrai travail de fourmie tu as fait babeth. Il a vraiment assuré Ignace, Mais la fatigue à eu raisoN de lui. Connaissant Titi, Je m’étonnais dé ne pas le voir sur scène, parce que c’est le premier qui a fait connaître le free style en Côte D’ivoire.

  2. Félicitations à Kassio Ignace. Il a pu tirer son épingle du jeu malgré le fait que les autres équipes étaient plus nombreuses. C’est vraiment dommage pour Abdi Titi Koné, j’espère qu’il pourra participer aux prochains jeux…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares