En marche les jeux!

Cérémonie d'ouverture des VIIIème jeux de la francophonie. Crédit photo Benjamin Yobouet

Il s’en est fallu de peu que l’on s’écrie sur les bords de la lagune Ebrié (entendez Abidjan), « en marche les balles ! » Tant l’actualité ces derniers jours laissait planer un sérieux doute sur le bon déroulement des jeux de la francophonie, quand bien même les autorités ivoiriennes, jouant la carte de la sérénité et de l’optimisme, assuraient aux populations et aux délégations, une maitrise parfaite de la situation.

Dans la nuit du mercredi 20 juillet, l’école de Police abritant un détachement du Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles de Côte d’Ivoire (CCDO) et la Brigade Anti-émeute (BAE) sises respectivement dans les communes de Cocody et Yopougon avaient essuyé des attaques à mains armées, accentuant ainsi les craintes et les réticences des ivoiriens.

Et pourtant…

Loin de tous ces tracas, le top départ des VIIIème jeux de la francophonie a été donné par le président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, depuis le stade Félix Houphouët Boigny, où s’est tenue la cérémonie officielle. Céder à la peur, n’aurait-ce pas été faire « le jeu » de ceux qui jettent le trouble ?

Métamorphosé pour la circonstance, le stade promettait moult spectacles hauts en couleurs. A l’entrée, les foules se pressent, se bousculent, impatientes de prendre part aux diverses animations qui meublent la cérémonie.

A 16h30 à l’intérieur du stade, des artistes encore inconnus du grand public font découvrir pendant une quarantaine de minutes aux spectateurs des sonorités nouvelles. A 17h la fièvre monte avec le groupe Nigui Saff K Dance et son « Mapouka originel » danse mythique de la côtière. Même « Farot », la mascotte n’est pas en reste des festivités. Débarquant à 20h sur la scène elle se déchaîne au rythme endiablé du Décalé Coupé.

La force de l’amitié

L’amitié est visiblement le mot dédié aux jeux ! Scandé par la Secrétaire Générale de la francophonie Michaёlle Jean, pour qui ces jeux permettent de démontrer

« à la face du monde la force de l’amitié, la force de la fraternité entre les peuples, la force de la riche diversité de nos cultures et de nos langues, la force de la diversité de nos cultures et de nos langues, la force de la langue française qui est notre trait d’union, la force de pouvoir se lancer tous les défis à travers les arts et les sports ; c’est tout cela les jeux de la francophonie »

Diccours de la SG de la Francophonie Michaelle Jean

Le président Alassane Ouattara lui emboitant la verve, a dans un triple « Akwaba »  souhaité la bienvenue à tous, et dit toute sa fierté d’accueillir « cette fête de l’amitié… qui nous permet de nous rappeler ce que nous sommes, ce qui nous unit et ce qui nous rapproche… » Afin de mieux contribuer à l’épanouissement de nos peuples et au progrès de l’amitié.

Les chefs d’Etats Nanan Akufo-addo du Ghana, Hery Rajaonarimampianina de la République de Madagascar, Mahamadou Yssoufou du Niger et Faure Gnassingbé du Togo ont également pris part aux célébrations.

Les 4000 participants provenant de 84 Etats se sont pliés, chacune dans son style propre, au traditionnel défilé des délégations.  Le Congo Brazzaville, la République centrafricaine et la Côte d’Ivoire esquissent des pas de danses ; l’Egypte, le Burkina Faso, pays des hommes intègres, le Sénégal et le Cameroun sapés comme jamais ; Le Canada Québec, la fédération de Wallonie-Bruxelles et le Kossovo tout en sautillements, sans oublier le Mali criant à tue-tête sa « Pissanci » (puissance). Toutes ne peuvent être citées dans ces courtes lignes, mais toutes furent chaleureusement applaudies. Oubliées le temps des jeux toutes les formes d’animosités ou de suspicions quelles qu’elles soient.

Crédit photo Benjamin Yobouet

Pas de doutes la fête s’annonce belle et l’amitié plus que jamais renforcée ! Du moins… Le temps des jeux…

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares