Les VIIIes jeux de la francophonie, un enjeu touristique pour la Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire, s’apprête à vivre les 8es jeux de la francophonie. En dehors des activités sportives, il faut dire que le secteur touristique attend beaucoup de cet événement.

Les jeux de la francophonie représentent un événement international qui attire beaucoup de monde. Le ministère chargé de son organisation se dit prêt à recevoir les différentes délégations qui vont venir pour la conquête des  médailles d’or, d’argent et de bronze.

 

Cascades de Man

Site touristique les cascades de Man, ph. avenue225.com

Toutefois, à côté de tout ce que l’on s’attend à voir, les autorités ivoiriennes misent aussi sur le tourisme. Il est clair que de tels événements attirent les touristes, ceux qui visitent pour la première fois la Côte d’Ivoire seront curieux de découvrir son paysage culturel. Alors, le secteur touristique ne tient pas à demeurer à l’écart. Le gouvernement a demandé aux hôteliers de réduire le prix des chambres. À ce sujet, un protocole d’accord a été signé entre le ministère en charge du tourisme et les grands hôteliers d’Abidjan au mois de juin. Les professionnels acceptent de faire une réduction de 30 % sur le prix des chambres. Ainsi, ce beau monde qui arrive pourra bien se loger selon les vœux du ministre du Tourisme.

La vision du ministère du Tourisme est de faire du tourisme le 3e pôle de développement économique. Cela pourrait justifier tout ce que fait ce ministère à présent. Alors, certains lieux comme le musée des civilisations situé au Plateau, l’une des 10 communes que compte le district d’Abidjan, doivent être des pôles d’attraction. L’objectif est de capter le maximum de visiteurs. La Côte d’Ivoire attend sur son sol 80 pays et 500 000 spectateurs. Selon le vœu du gouvernement, les différents sites touristiques dans tout le pays doivent être visités par les milliers de personnes. Ces derniers constituent de potentiels clients et à coup sûr leur venue pourra avoir un impact sur l’économie. Il convient de préciser que pour ces jeux, tous les secteurs s’impliquent pour bénéficier également des retombées positives à savoir le secteur du transport local, de la gastronomie, etc.. Pour un tel événement aussi médiatisé, environ 500 millions de téléspectateurs potentiels, c’est pour le pays un moyen de s’ouvrir au monde et faire passer le message que « la Côte d’Ivoire est bien fréquentable ».

Il faut souligner que, de même que pour les infrastructures sportives, des infrastructures culturelles ont été construites voire réhabilitées. Cela dévoile les intentions du gouvernement qui ne cache pas, par la voix du ministère du Tourisme, tout cet espoir qu’il met dans ces jeux. C’est dire qu’avec un tel projet, le gouvernement veut faire de la Côte d’Ivoire un pays qu’il est bon de visiter.

L’on retient que l’enjeu touristique pour ces 8es jeux demeure pour la Côte d’Ivoire très important. Les acteurs autour de ce secteur sont mobilisés pour ne rien rater. En acceptant d’organiser un aussi grand événement, l’État ivoirien désire sans doute relancer le secteur du tourisme et en faire un pilier sûr dans son projet de développement.

En attendant après les jeux de la francophonie pour faire le bilan et voir si les retombées auxquelles s’attendait le gouvernement sont perceptibles et satisfaisantes. L’on ne peut que souhaiter bon spectacle à tout ce beau monde qui vient sur le territoire ivoirien. Et comme nous le disons en Côte d’Ivoire : « Akwaba » c’est-à-dire “la bienvenue” à toutes les délégations.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares